Mars 2019

Depuis près de 30 ans, le Studio 303, installé au centre-ville de Montréal, propose annuellement une programmation foisonnante d’ateliers pour artistes indisciplinés. Miriam Ginestier directrice artistique et générale, et Ornella Calisti, coordonnatrice des services aux artistes témoignent de leur travail dans une entrevue mettant en lumière les principes au cœur de leur engagement. Ce mois-ci, Territoires Partagés est également allé à la rencontre de Andrew Harwood, artiste et pédagogue incontournable de la scène québécoise et internationale, qui se dédie à l’improvisation comme art de la scène. Dans un podcast mené par Erin Flynn, il nous parle de son parcours artistique et de sa pratique d’enseignement. Et pour compléter ce dossier printanier, Sandrine Vachon, interprète et enseignante inspirante, nous livre la conclusion de son mémoire de Maîtrise en danse :  Dialogue gravitaire en classe technique de danse contemporaine : posture d'enseignante et choix stratégiques pour aborder la mise en jeu de la relation à la gravité. Une série de questions à méditer. 

Le studio 303

Entrevue avec Miriam Ginestier, directrice artistique et générale, et Ornella Calisti, coordonnatrice des services aux artistes, menée par Johanna Bienaise.

crédit : Victoria Hunt

Entrevue Andrew Harwood

Erin Flynn

 

Un podcast mené par Erin Flynn, dans lequel Andrew Harwood parle de son parcours artistique et de sa pratique d’enseignement.

RÉFÉRENCES

Bachelard, G. (1943). L'air et les songes : essai sur l'imagination du mouvement. Paris,

France : Librairie José Corti.

 

Charmatz, B. et Launay, I. (2003). Entretenir: à propos d'une danse contemporaine. Pantin,

France : Centre national de la danse.

 

Eddy, M. (2000). Access to somatic theory and application: Socio-political concerns. Dance

in the Millennium. An international Conference proceeding. Washington D.C. (19-23

juillet), 144-148.

 

Faure, S. (2004). L'imaginaire dans le processus d'incorporation du métier de danseur. Dans

C. Fintz (dir.), Les imaginaires du Corps (vol. 2, p. 73-90). Paris : Harmattan.

 

Fortin, S. (1998). Somatics: Today's tool for empowering modem dance teachers and

transforming dance pedagogy. Dans S.B. Shapiro (dir.), Dance, power and difference:

Critical Feminist Perpective in Dance Education (p.49-71). Champaign, IL: Human

Kinetics.

 

Fraleigh, S. (2000). Consciousness Matters. Dance Research Journal, 32(1), 54-62. 

 

Fraleigh, S. (1996). Dance And Lived Body. Pittsburg : University of Pittsburg Press. 

 

Godard, H. (2006). Des trous noirs, entretien avec Kuypers Patricia. Scientifiquement danse,

Nouvelles de danse, 53, 56-75.

 

Godard, H. (1995). Le geste et sa perception. Dans M. Michel et 1. Ginot ( dir.), La danse au

XXe siècle (p.224-229). Paris, France : Bordas.

 

Launay, L., & Roquet, C. (2008). De la posture à l'attitude ou ce qu'un danseur peut dire

aux hommes politiques. Postures(s) impostures, MA V/VAL, Musée Contemporain du

Val-de-Marne. Récupéré du site http://www.danse.univparis8. fr/chercheur bibliographie.php?cc id=4&ch id=6

 

Louppe, L. (1997). Poétique de la danse contemporaine. Bruxelles: Contredanse.

 

Rancière, J. (2000). Le partage du sensible. Esthétique et politique. Paris :La fabrique.

 

Rancière, J. (2008). Les paradoxes de l'art politique. Le spectateur émancipé. Paris : La fabrique.

 

Rouquet, O. (1991). La tête aux pieds. Paris: Recherche en mouvement.

 

Vachon, Sandrine (2018). « Dialogue gravitaire en classe technique de danse contemporaine : posture d'enseignante et choix stratégiques pour aborder la mise en jeu de la relation à la gravité » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en danse.

 

Wigman, M. (1986). Le langage de la danse (J. Robinson trad.). Paris: Chiron.

 

https://www.studio303.ca/

Dialogue gravitaire en classe technique 

Sandrine Vachon

En lecture, la conclusion du Mémoire de Maîtrise de Sandrine Vachon: Dialogue gravitaire en classe technique de danse contemporaine - posture d'enseignante et choix stratégiques pour aborder la mise en jeu de la relation à la gravité.

Modélisation (partielle) : les boucles de la transmission de la relation à la gravité.

© 2019 Julien Blais & Alexis Trépanier

LogoFRQSC.png